Our commitments
Allow everyone to live better in society

Harcèlement de rue, harcèlement scolaire, harcèlement professionnel, violences conjugales, ... tout ceci est inacceptable!
Chacun.e a le droit de vivre dans l'espace public ou privé sans crainte.
Pour contribuer à cette lutte, nous avons mis au point QuiviveAPP pour aider les victimes à apporter la preuve de leur harcèlement, car souvent en plus du traumatisme lié à l'agression, on ne les croit pas. Cette preuve pourra être utilisée en cas de plainte au civil, au pénal et dans le cadre de la loi contre les outrages sexistes de 2018.

Comment ça fonctionne ?

Quivive-App se télécharge gratuitement* sur votre smartphone. Une fois activée, l’appli enregistre votre environnement sonore, dont les conversations autour de votre téléphone. L’appli conserve en continu les 20 dernières minutes de votre environnement et les efface au fur et à mesure que le temps passe, sauf si vous décidez de les conserver.

 

Dans quels cas conserver un enregistrement de votre environnement sonore ?

Vous avez été insulté.e, menacé.e, ou vous avez été témoin d’une agression verbale. Après les faits, vous appuyez sur le bouton SAUVEGARDER de l’application et les 20 dernières minutes de ce qui s’est passé autour de vous est restitué.

L’appli donne aussi la possibilité d’enregistrer les data technologiques* de votre localisation afin de permettre aux forces de l'ordre, lors d'une enquête, d’identifier le ou les agresseurs. Ces informations sont stockées dans un fichier cloud sécurisé et peuvent être communiquées comme élément de preuve dans un dépôt de plainte.

* cliquer ICI pour consulter nos tarifs et conditions

Conditions d’utilisation

QuiviveApp a été conçue pour aider ses utilisateurs à obtenir justice dans le cadre de la loi. QuiviveApp ne saurait être tenue responsable en cas de détournement de l’utilisation de l’application à des fins autres que celles prévues par la loi.

Pour en savoir plus...

 

Outrage sexiste, que dit la loi?

Constitue un outrage sexiste le fait, hors les cas prévus aux articles 222-13,222-32,222-33 et 222-33-2-2, d'imposer à une personne tout propos ou comportement à connotation sexuelle ou sexiste qui soit porte atteinte à sa dignité en raison de son caractère dégradant ou humiliant, soit crée à son encontre une situation intimidante, hostile ou offensante.

Plus d'informations ici...

Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre), Ministère chargé de la justice

Si l’outrage a lieu au travail, Porter plainte, Enquête, Peines encourues

OUR MISSION TO DEVELOP A SERVICE TO HELP REDUCE VERBAL INCIVILITIES

 

QuiviveAPP offers its users evidence of situations of incivility, verbal threats and assaults in order to improve every one’s quality of life.

According to the principle of contradiction, the production of evidence is a major issue for a victim to be recognized as such. In many cases, it is word against word.

QuiviveAPP allows the user to record on his/her smartphone the sound environment whenever necessary, proving what has happened and not what will happen.

OUR VALUES 4 FUNDAMENTALS THAT GUIDE OUR CHOICES

Benevolence

It is by addressing the root cause of verbal violence that we can live better together.
By giving more importance to words, such as verbal incivilities, we are convinced that we can help to take better care of each other.

Privacy

Respect of everyone's privacy is something we cannot compromise on. We make sure to put in place secured solutions (data encryption, security of access, ...) to guarantee the protection of our users' data and information.

Security

By facilitating the production of evidence on situations of verbal aggression or harassment (being victim or witness), we will contribute to a change of mentality : offenders may no longer take the risk of a verbal assault.

Each and everyone will be able to move and work in a more peaceful environment.

Respect for freedom

We believe that technology must be at the service of citizens and their individual freedom. To defend a freedom without limit is to forget that "living together" requires respect for everything in their difference and beliefs. "One person’s freedom ends where another’s begins."